Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2017 4 12 /01 /janvier /2017 07:12

Une fantaisie issue d'un atelier dont le thème était :

Le 31 Décembre 2016, des hommes et de femmes se retrouveront pour un réveillon particulier:
un poète, un astronome, un humoriste, un conteur , une déesse et d'autres que vous pouvez imaginer ...
Chacun, chacune va écrire sur le thème suivant:

A NOS FRERES HUMAINS POUR LES JOURS A VENIR

Laissez-vous porter par votre imagination, et écrivez ce qui vous vient à l'esprit.

 

CARTE DE VŒUX
Ils sont venus, ils sont tous là pour le réveillon du 31 décembre 2016. Un réveillon particulier. Avant d’attaquer les festivités, ils doivent écrire sur le thème suivant :

A NOS FRÈRES HUMAINS POUR LES JOURS A VENIR

A nos frères humains, commence le poète

A nos frères perdus

A nos frères bannis

Nos frères emprisonnés

A nos frères d’ici

Nos frères de là-bas

A toute l’Humanité

Pour les jours à venir

Pour tous, vienne la Paix.

 

Et moi, j’inventerai pour elle, pour eux, une musique ronde, comme un tour du monde, fredonne le musicien.

Moi, je la peindrai aux couleurs d’arc-en-ciel, d’espoir et de beauté, décide le peintre.

 

L’astronome répond :

Dans l’Univers immense, il n’y a qu’un vaisseau, c’est notre vieille Terre. Ce n’est qu’un point bleu pâle, un grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil photographié par une sonde spatiale perdue aux confins du Système solaire, un pixel insignifiant dans l’immensité, mais c’est notre monde et je l’offre à mes frères humains, avec toute l’humilité, l’émotion qu’il provoque. Je ne peux mieux dire que ce qu’a écrit Carl Sagan sur ce petit point bleu pâle :

Le point bleu pâle

Le point bleu pâle

"Regardez encore ce petit point. C'est ici. C'est notre foyer. C'est nous. Sur lui se trouvent tous ceux que vous aimez, tous ceux que vous connaissez, tous ceux dont vous avez entendu parler, tous les êtres humains qui aient jamais vécu. Toute la somme de nos joies et de nos souffrances, des milliers de religions aux convictions assurées, d'idéologies et de doctrines économiques, tous les chasseurs et cueilleurs, tous les héros et tous les lâches, tous les créateurs et destructeurs de civilisations, tous les rois et tous les paysans, tous les jeunes couples d'amoureux, tous les pères et mères, tous les enfants plein d'espoir, les inventeurs et les explorateurs, tous les professeurs de morale, tous les politiciens corrompus, toutes les “superstars”, tous les “guides suprêmes”, tous les saints et pécheurs de l'histoire de notre espèce ont vécu ici, sur ce grain de poussière suspendu dans un rayon de soleil.
La Terre est une toute petite scène dans une vaste arène cosmique. Songez aux fleuves de sang déversés par tous ces généraux et ces empereurs afin que nimbés de triomphe et de gloire, ils puissent devenir les maîtres temporaires d'une fraction d'un point. Songez aux cruautés sans fin imposées par les habitants d'un recoin de ce pixel sur d'indistincts habitants d'un autre recoin. Comme ils peinent à s'entendre, comme ils sont prompts à s'entretuer, comme leurs haines sont ferventes. Nos postures, notre propre importance imaginée, l'illusion que nous avons quelque position privilégiée dans l'Univers, sont mises en question par ce point de lumière pâle. Notre planète est une infime tache solitaire enveloppée par la grande nuit cosmique. Dans notre obscurité - dans toute cette immensité - il n'y a aucun signe qu'une aide viendra d'ailleurs nous sauver de nous-mêmes. La Terre est jusqu'à présent le seul monde connu à abriter la vie. Il n'y a nulle part ailleurs, au moins dans un futur proche, vers où notre espèce pourrait migrer. Visiter, oui. S'installer, pas encore. Que vous le vouliez ou non, pour le moment c'est sur Terre que nous prenons position.
On a dit que l'astronomie incite à l'humilité et fortifie le caractère. Il n'y a peut être pas de meilleure démonstration de la folie des idées humaines que cette lointaine image de notre monde minuscule. Pour moi, cela souligne notre responsabilité de cohabiter plus fraternellement les uns avec les autres, et de préserver et chérir le point bleu pâle, la seule maison que nous ayons jamais connue."

— Carl Sagan, Pale Blue Dot: A Vision of the Human Future in Space

La déesse Vénus ajoute :

Dans ma blancheur céleste, du haut du firmament, je distille l’Amour. Aimez-vous d’amour tendre ou de fraternité, aimez-vous comme vous voulez !

 

Jésus l’a dit aussi, rétorque le pasteur

Certes, mais après moi, chantonne la déesse.

 

Tout ceci est fort chouette et m’inspire un haibun dans un style... catho, précise le sumo :

A l’aube de l’an neuf, je vais par les chemins vers l’amour de mes frères. Les routes de ma vie sont autant de combats et ma force et mon poids, je les donne avec joie pour vaincre la misère.

 

Sur l’horizon bleu

les jours à venir s’avancent

- Frères, où êtes-vous ?

 

Je voudrais pour eux tous, la joie dans tout leur être. Je marcherai partout de mon pas si pesant, lourd comme un éléphant et léger dans ma tête en partage amical autour de la planète.

 

Lumière de janvier

scintillante d’espérance

- Le monde en attente

Sympathique japoniaiserie… non, je rigole ! se marre l’humoriste, et à nos frères humains pour les jours à venir, quelques fourres de rire, rigolades, rigogags rigolos, poil au dos ! Rions de mes foireux jeux de mots !

 

Rire, c’est bon pour la santé ! La santé, je l’ajoute au panier ! proclame l’infirmière.

 

Alors, rions ! Rions, pour nos frangins, pour vous, pour nous ici. Souhait d’amour, paix. Moi, j’irai sur nos jours futurs, grandi, nanti par vous, par vos amours, sans omission, sauf d’un son, car l’Oulipo, mon compagnon, m’a contraint à l’abandon du-dit son. Sauras-tu l’ouïr dans sa disparition ? dit l’ami d’Oulipo.

 

Oh ! Ou plutôt E ! Sans hésitation ! Je l’ai bien entendu cette absence de son, Oulipo-compagnon ! Et j’apporte ma pierre... de taille, car moi, dit le tailleur de pierre, je bâtis des cathédrales, enfin… des maisons et à mes frères humains, pour les jours à venir, je souhaite un toit posé sur les belles pierres, les pierres d’un foyer au feu bien accueillant, les pierres toutes claires autour des fenêtres de lumière.

 

Et moi, dit la cuisinière, à mes frères humains, pour les jours à venir, j’apporte bon manger et aussi du bon vin ; dans le fumet des mets aux textures de velours, la chaleur de mon four et du pain croustillant, placard aux confitures, doigts poisseux des gourmands, je dresse belle table, buffet appétissant. Une table bien garnie, c’est ça la belle vie !

 

Voyons, faisons les comptes, dit le comptable. Nous avons donc :

- la paix du poète

- la musique ronde du musicien

- l’arc-en-ciel du peintre

- la Terre bleue de l’astronome

- l’Amour de la déesse

- celui d’un fils de Dieu

- le voyage du sumo

- le rire de l’humoriste

- le santé de l’infirmière

- le lipogramme de l’oulipien

- la maison du tailleur de pierre

- le repas de la cuisinière

 

J’ajoute dans la caisse commune de mes frères humains pour les jours à venir, un peu d’argent propre et bienveillant pour se faire douce vie. Voilà, le compte est bon. À présent :

BON RÉVEILLON !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cendrine 07/02/2017 19:14

Elle est formidable cette idée!
Mélanger ces personnages, leurs sentiments, leurs pensées et qu'ils "écrivent" une carte de voeux céleste pour nous émerveiller.
Je suis sous le charme, bravo Mansfield et j'en profite pour te souhaiter à nouveau une très belle année 2017. Le mois de février, autrefois, annonçait le début de l'année en mars alors profitons-en pour nous redire de tendres choses. Gros bisous
Cendrine

Albireo 08/02/2017 07:44

Merci Cendrine !

mansfield 16/01/2017 21:44

Un beau ressenti à l'heure du changement d'année , j'en profite pour te la souhaite très belle!

Albireo 16/01/2017 22:08

Merci Mansfield ! Très belle année à toi aussi !!!

Présentation

  • : Des textes issus d'ateliers d'écriture...
  • Contact

Profil

  • ALBIREO

Recherche

Pages