Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 06:49
Sebastien Di Natale

Sebastien Di Natale

Les galets de la plage et la courbe parfaite

De ta baie peuplée d'anges ignorant les marées

S'étalent en parure le long de la cité

Comme un collier d'azur au cou d'une coquette.

Des places à l'italienne aux modestes courettes

Résonnent tous les rires d'enfants du bel été

Et le feu d'artifice au 14 juillet

Illumine la « Prom » de ce grand jour de fête.

Quand la lumière meurt, laissant place à la nuit

La foule disparaît engloutie dans un cri

L'horreur rugit en sang dans son enfer immonde.

Les enfants sont fauchés, poussettes renversées,

Mort sur la Promenade au soir du bel été

Le camion a surgi écrabouillant le Monde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cendrine 06/08/2016 14:02

Toujours mes pensées pour toi et pour ceux qui souffrent de la cruauté imbécile!
Je regarde le beau ciel bleu dehors et je tâche de garder de l'espoir pour nous tous...
Gros bisous Albiréo
Cendrine

emma 31/07/2016 10:03

https://youtu.be/yGUi3NPr150

Cendrine 20/07/2016 12:37

Remarquable de beauté et de lucidité ton poème...
Les mots s'accordent si profondément avec l'image qui fait froid dans le dos.
Oui, c'est le Monde qui a été écrabouillé parce ce sont tous les êtres capables d'émotion qui ont été foulés cette nuit-là. Et tant de visages qui respiraient le bonheur...
Je suis tellement soulagée que tu n'aies rien... de physique mais je me doute que dans ton esprit et dans ton coeur ce doit être autre chose...
Gros gros bisous
Cendrine

Albireo 21/07/2016 18:05

Merci Cendrine... C'est beaucoup de tristesse...

Présentation

  • : Des textes issus d'ateliers d'écriture...
  • Contact

Profil

  • ALBIREO

Recherche

Pages