Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 06:28

Le sommier grince, l'oreiller bruisse. Ils effraient le sommeil qui s'enfuit. Les moutons le suivent en nombre, abandonnant la nuit aux choses qui veulent vivre. Elles remontent de la journée, rôdent dans la chambre. L'une d'elles se détache, s'impose, gravite, têtue, autour du lit.

 

Dans l'heure insomniaque

Tourbillonnent les pensées.

Exit les moutons.

 

Des idées émergent, voyagent un moment, explorent quelques pistes et disparaissent. La nuit les avale. Dans l'obscurité, la vie jaillit de l'intérieur, emplit l'espace-corps ; les perceptions se font intimes, profondes, abolissent la raison.

 

Aux heures immobiles

La vie de l'Être s'éveille.

Montre-toi, mon moi.

 

Le mouvement s’immisce dans la quête nocturne. Se lever sans bruit, marcher les yeux fermés, le bout des doigts explorant le mur. La maison apprivoisée se laisse caresser, le silence respire. De menus craquements, frémissements, balisent le chemin. Les objets s'animent dans la pénombre épaisse, se lovent sous la paume de la main comme un chat ronronnant.

 

Dans la nuit opaque

Les doigts guident les yeux clos.

Tactile mémoire.

 

Un volet couine, s'ouvre. Dans un labyrinthe d'étoiles, la chaîne des existences court sur l'espace-temps depuis le début des mondes. Une place pour chaque grain de sable, pour chaque géant dans le cosmos, une éternité à partager, des questions sans réponses, l'humanité et ses dieux embarqués dans la ronde infinie.

 

Le ciel de la nuit

Allume mille lumières...

Et combien de Vies ?

 

Le volet protecteur se referme, l’immensité retourne à l'Univers. Dans la cuisine, un réveil lumineux sermonne – qu'est-ce que tu fabriques debout à 4h du mat ! Retourne te coucher, tu vas être une loque demain... Conseil plein d'humaine sagesse. Le lit offre ses draps, la quiétude s'installe, satisfaite de ce moment vécu.

 

Volées au sommeil,

Les heures insomniaques vivent.

Victoire sur le temps.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ALBIREO - dans haïbun
commenter cet article

commentaires

JCP 27/09/2015 09:46

Bonjour,
J'aime beaucoup ce texte inspiré, plein de talent, sur un des sujets que j'affectionne...aux frontières du rêve et de la nuit, "tous moutons dispersés".
Jean-Claude

Albiréo 28/09/2015 15:05

Merci de ta visite, Jean-Claude ; Je vais aller faire un tour sur ton site... :)

messire merlin 23/09/2015 13:15

Bonjour Albiréo... on sent nettement le vécu au travers de cet écrit... rire.
J'éprouve beaucoup de plaisir à lire et relire parfois tes oeuvres!
Là, je me reconnais.... systématiquement, je m'évade à l'extérieur et admire, un temps, la beauté du ciel!
Un câlin à Dame Lucy et gros bisous à Toi, magicienne des mots.

Albiréo 23/09/2015 20:06

Merci les amis !

Ghyzou 18/09/2015 19:34

Mais c'est avec plaisir.Bonne soirée.

Ghyzou 18/09/2015 17:55

Toute une vie, la vie de l'insomniaque !! Tout une vie qui fourmille et construit l'avenir,
alors que le néant ne veut pas l'emporter.....
J'ai été subjugué par ton texte.......
Merci, Albiréo !

Albiréo 18/09/2015 18:35

C'est sympa d'être passée nous lire. Merci de ma part er de celle des autres qui ne sont guère présents sur le blog. Je gère pour eux.
Bises

Présentation

  • : Des textes issus d'ateliers d'écriture...
  • Contact

Profil

  • ALBIREO

Recherche

Pages